Les 7 ingrédients d’un bon changement de vie

Une remise en question

Elle se fait par un élément déclencheur heureux (ex. arrivée d’un enfant) ou alors corrosif (ex. épuisement professionnel). Dans ce dernier cas, c’est la personne a souvent trop attendu, à trop renier les annonces criantes de son GPS intérieur pour sortir d’un milieu délétère pour elle.

Dans mon bureau, je suis époustouflée de voir le nombre de belles personnes endurantes qui mettent un temps fou à sortir d’un milieu qui ne leur convient pas. Tant qu’elles ne tombent pas malades ou qu’elles ne vivent pas en parallèle une multitude de malheurs dans les différents pans de leur vie, pour elles, c’est correct d’endurer la torture du bureau. Ces personnes endurantes se pensent en plus chochottes (on rêve là !), c’est dire si la perception est biaisée. Si je n’avais qu’un conseil, c’est de sortir, l’environnement gagne toujours…

Le tout est possible

Ce n’est pas parce que vous n’avez jamais cuisiné de votre vie que vous n’ouvrirez pas un restaurant si c’est finalement cela qui vous appelle. Le passé est parfois garant du futur, mais pas toujours. Donc si vous avez un appel vers quelque chose de très nouveau, presque détonnant avec vous même, ne balayez pas cela du revers de la main… écoutez, évaluez, et décidez… Après, outre l’appel, il y a la faisabilité.

Et pssst… Quand on souhaite se redéployer dans un monde qui n’a jamais été le nôtre, le bénévolat est une magnifique façon d’en apprendre d’avantage, de mesure notre réel intérêt et de démontrer notre motivation

Avoir toujours tout fait comme il faut est louche

Souvent les personnes qui viennent me voient ont été sur des rails jusqu’à un âge plus ou moins avancé (on a fait les études / la carrière / la vie «parfaite») et puis un jour…. Elles se sont remises en question en cherchant une réponse plus intime à leur désir d’aider le monde et c’est là où leur vocation est réellement apparu. Alors même si votre passé est parfaitement parfait, que vous avez toujours tout bien fait comme il faut, posez vous la question de savoir si vous avez réellement fait vos propres choix.

Sortir de son milieu voire même voyager

Quand on est entouré de personnes qui ressemblent à qui l’on a toujours été, c’est difficile de s’imaginer être différent. Quand on provoque des rencontres avec des personnes très différentes de nous, on agrandit alors notre horizon et on voit que beaucoup plus de choses sont possibles que ce que l’on imaginait. Nos croyances s’étiolent, notre vision s’élargie, notre confiance est renforcée

En lien étroit avec ce qui précède, partir en voyage est une magnifique façon d’ouvrir ses horizons intérieurs certes, mais aussi de revenir à soi, de reprendre contact avec ses repères et sa force intérieure… bref tout ce dont on a besoin pour se donner un nouvel élan vers sa nouvelle vie une fois revenu !

Essayer

Tout le monde a peur de se tromper, pourtant se tromper c’est la manière la plus courte pour apprendre à se connaître et de se renforcer («ce qui est passionnant c’est le parcours que l’on emprunte pour avancer« Stephanie Rivoal). Mais là n’est pas encore la question. Avant de pouvoir se tromper, il faut essayer de faire quelque chose… et on peut se donner un an, deux ans, cinq ans, dix ans pour s’essayer… par la suite vous pourrez toujours revenir à votre ancienne vie, votre ancien poste.

Se tromper

On a tous peur de se tromper (fine), mais cela signifie quoi, concrètement pour vous, se tromper ? Définir clairement ce qu’est pour soi le succès et l’échec est une façon de ne pas se laisser absorber par des définitions stéréotypées de ces deux concepts vieux comme le monde. Alors posez-vous clairement la question : qu’est-ce que pour vous se tromper ? Qu’est-ce que pour vous réussir ?

Je me lance dans l’exercice ! pour moi me tromper aurait été de rester dans un milieu ennuyeux à observer ceux qui deviennent maître de leur vie

Pour moi réussir, c’est avoir une forme de sérénité intérieure qui fait écho au fait que je vis selon mes valeurs de liberté, de générosité et d’amour

Passer à l’action

Même quand je vous aide à surmonter de nombreuses peurs grâce à l’imagerie mentale (et qu’en plus vous adorez cela !), la vie se passe quand même dans l’action. Alors une fois qu’une partie des peurs se seront apaisées, qu’une compréhension de soi et de sa situation se sera amorcée, l’action sera de mise. Elle ne signifie pas toujours sauter à pieds joints dans un projet et doit plutôt se faire par étapes, mais elle est indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *