Après avoir persévéré des années pour me lever aux aurores et faire partie de la gang de ceux qui vont réussir parce qu’ils se lèvent tôt (voir Miracle Morning)… j’ai capitulé  et pris la décision d’écouter mon rythme à moi.

Donc au lieu de chercher à me coucher tôt pour essayer de me lever tôt – ce qui n’a jamais marché puisque j’ai besoin d’être contrainte de me lever pour le faire réellement, j’ai décidé de me coucher quand je tombais de sommeil et de me réveiller au tout dernier moment possible soit vers 7h.

Je ne peux donc plus faire mon yoga le matin, mais je me rattrape le soir. Et voici les ingrédients de ma soirée miracle (pour faire écho au livre Miracle morning qui n’est finalement pas fait pour moi)

Ma soirée Miracle, c’est :

  • Une minute pour contempler la chance que j’ai d’avoir un chez moi, sécuritaire, et cosy, dans lequel vivent mes humains préférés.
    • Cela me permet de revenir dans l’être, dans simplicité des petites choses. Cela me permet aussi de revenir à mon souffle et d’arrêter le rythme de la journée.
  • Planification : La minute pour créer mon rituel du soir
    • 30 secondes pour sentir ce que je souhaite vraiment pour ma soirée en termes d’introspection : méditation ? Visualisation ? Écriture ? Lecture ? Cartes ?
    • 30 secondes pour sentir ce que je souhaite en termes de sport : yoga ? Budokon ? Autre ?
  • Je fais le sport (20 minutes)
  • Je fais la méditation ou l’alternative que je me serai donnée ce soir-là (20 minutes)
  • L’ancrage : Une minute pour donner le ton à ma journée du lendemain : par une émotion, un mot clé, ou une image (aujourd’hui, par exemple, c’est «l’urgence de ralentir» qui est mot clé)
  • 30 secondes pour regarder mon tableau de rêve !

Quelques repères sur mes options

  • Gratitude : comme tout humaine, je vis de l’«habituation hédonique», c’est-à-dire que je tiens pour acquises les belles choses de ma vie. En me rappelant que d’autres sont frappés par des épreuves difficiles (comme celle-ci ou celle-ci). Cela me ramène dans un espace qui m’amène à plus d’humilité et de contemplation des bonheurs simples.
  • Méditer : m’asseoir 20-25 minutes en silence et observer ma respiration (envie d’apprendre ? Écrivez-moi !)
  • Visualiser : je visualise quand j’ai une tension en moi : je laisse venir à moi l’image de ce qui me chagrine et je la regarde se transformer devant moi. Cette image, c’est l’interface avec mon inconscient et il résout en partie de lui-même mes petits soucis (et si ça coince, je vais alors en parler à mon psy)- encore une fois, je pourrai vous montrer comment !
  • Ecriture ? Je parle d’écriture automatique, celle qui court-circuite le mental pour aller livrer un message sensible qui vient de ? (je ne cherche pas à savoir, mais c’est toujours pertinent). Ne jamais lire le soir même votre prose, attendez le lendemain!
  • Lecture : souvent je vais me mettre devant ma bibliothèque et me laisser appeler par le livre du moment (de la soirée). Souvent, je garde le livre pour le terminer au lit. Mes livres du moment sont : dans le cerveau d’Einstein, apprendre à survivre en camping et les mémoires de Sainte Thérèse de Lisieux
  • Cartes : j’ai plein de jeux ésotériques. Je pose une question, je tire une carte et j’ai 3 secondes pour sentir la réponse avant que mon mental embarque. Ça permet de sentir comment notre inconscient entrevoit la réponse. Par la suite je regarde le sens de la carte pour voir si je peux trouver une bribe de réponse
  • Le mot clé de la journée ? En me centrant sur moi-même, je le ressens et je le mets en lumière. Personnellement, comme je pense en images et que je ressens tout dans mon corps, je peux soit le voir, soit le ressentir et j’ai alors juste à mettre un mot sur ce ressenti
  • Mon tableau de rêve : une dizaine de photos qui évoquent ce qui va se passer dans les prochains mois !

Vous savez tout !

 

L’avenir appartient à ceux qui s’écoutent et n’écoutent pas les dictons tout fait !

 

Photo by Annie Spratt on Unsplash