Mon exercice préféré pour lâcher prise ! (Votre minute de méditation) 1

Lâcher-prise : Deux mots agaçants, considérés à tort comme inaccessibles et qui ne laissent personne indifférent.  

Tour d’horizon pour bien comprendre le lâcher-prise

 Selon le dictionnaire Larousse[1], «lâcher-prise» est : «moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise». Selon Wiktionary, «lâcher-prise»[2], c’est cesser une poursuite, une dispute, un combat. Ses synonymes sont : abandonner, tomber, échouer, se détacher.

Le terme «lâcher-prise» n’est pas un mot très convaincant dans la langue française et ses synonymes sont pas mal négatifs, alors qu’en soi, le mot est positif. Sa traduction et sa prononciation anglaises sont plus plaisantes : dans «let it go», on sent déjà un décollement du problème. Et que dire de «let it be» qui ramène presque dans l’espace de confiance … on y reviendra.

Ne pas lâcher-prise…

  • c’est ne pas n’accepter une réalité (situation, personne, etc.) telle qu’elle et lutter intérieurement pour s’accrocher à un idéal autre.
  • amène des émotions souffrantes et des pensées de rumination.
  • c’est rester dans sa tête.

Ce qui ne fonctionne pas pour lâcher-prise (mais que l’on a tous essayé) / ce qui fonctionne (et qui est contre-intuitif)

Se dire ou se faire dire : «lâche prise!» ne sert à rien. Ce n’est pas en intimant son mental que l’on peut le convaincre de changer… il faut donc passer par une autre porte que la raison. Le lâcher-prise est un processus intérieur qui ne doit pas être intimé par une autre personne. Il n’y a rien de crispant de se faire dire de «lâcher-prise». C’est même largement contre-productif, puisqu’en captant le mot «prise» notre subconscient referme encore plus ses petites mains sur l’objet de notre obsession.

Le lâcher- prise est un processus beaucoup plus corporel qu’intellectuel. Rationnaliser, tenter de normaliser, trouver des arguments pour se convaincre, ne joue que très peu en faveur paix d’esprit. Par contre, ralentir pour ressentir les émotions, dans son corps, qui empêchent d’accepter la situation non souhaitée est une piste pour lâcher-prise. On va donc y revenir.

 

Alors comment lâcher-prise ? la méditation et les visualisations à la rescousse

La méditation pleine conscience des émotions

La méditation pleine conscience ramène dans l’espace où techniquement vous n’avez pas tant de problèmes que cela : l’instant présent.

Quand on parle de méditation pleine conscience, il existe une foule de techniques et des méditations guidées variées, toutefois, quand on parle de lâcher prise, il faut s’intéresser aux techniques de méditation en pleine conscience des émotions.

Pourquoi les émotions ? Parce que ce sont elles qui ont une prise sur nous, et nos pensées souffrantes. Autrement dit, quand on les libère, en pleine conscience, on décrispe quelque chose en soi qui fait boule de neige sur nos pensées.

Les émotions ne peuvent s’appréhender qu’en pleine conscience, c’est-à-dire sans jugement (on ne les critique pas!) et avec le courage de les ressentir dans le corps, même si elles ne sont pas si agréables ou si déchiffrables.

C’est peut-être ici que vous avez un choix à faire : accepter de ressentir ces émotions douloureuses pour ultimement lâcher prise ou rester dans la zone connue du statu quo qui amène le lâcher prise par peur de ressentir ses émotions douloureuses ?

Ce n’est pas toujours facile de lâcher une souffrance connue pour aller ressentir une souffrance inconnue, surtout quand on n’a jamais appris à vivre ses émotions. SI vous avez besoin d’apprendre, j’ai créé, le cours de mes rêves sur les émotions (c’est peut-être aussi le vôtre, ou pas!).  

La visualisation

Dans le monde de la méditation, il y a la méditation pleine conscience, mais aussi le monde de l’imagerie. Et je dois avouer l’imagerie est un univers que j’affectionne particulièrement, et dont je me désole qu’il soit sous-estimé. Je m’en fais donc la porte-parole.

La visualisation ou, plus largement le monde de l’imagerie intérieure permet d’aller dans l’espace où se vivent les émotions pour venir les tempérer. Ici, c’est l’idée non pas de les ressentir (pas que), mais de leur offrir un environnement plus calme pour les apaiser.

On peut alors visualisation un paysage apaisant de nature, un cours d’eau qui emporte avec lui nos pensées, une fontaine, le cosmos, etc. Il y a autant de possibilités que d’idées créatives dans la tête du professeur de méditation!

Vous en tourverez plusieurs sur YouTube. Si vous aimez mon style, le cours «les émotions, autrement»regorge de méditations qui font du bien.

D’autres techniques?

Au-delà de la méditation et la visualisation (qui sont les deux approches qui vous apporteront des résultats rapidement et qui perdureront), il y a la cohérence cardiaque, la relaxation, le yoga, etc. bref tout ce qui vous amènera à redescendre dans le corps tout en apaisant votre système nerveux. 

Mes exercices méditatifs préférés pour lâcher prise

Méditation de pleine conscience

Une méditation courte et bien pensée pour vous amener à ressentir vos émotions

(mettre le lien)

Visualisation

Une méditation très simple et très courte pour créer de l’espace dans votre tête !

(mettre le lien)


[1] https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/lâcher-prise/186485

[2] https://fr.wiktionary.org/wiki/lâcher_prise