Votre monde dans un grain de sable… comment se connaître au quotidien

Petit intro poétique

J’adore l’expression : «le monde est contenu dans un grain de sable» ; c’est un extrait d’une poésie de William Blake dont la strophe principale est :

Voir le monde dans un grain de sable/ Et le paradis dans une fleur sauvage/ Tenir l’infini dans le creux de sa main/ Et l’éternité dans une heure

C’est aussi le sous-titre d’un livre de psychologie dont l’auteur choisit de comprendre les problèmes personnels de ses clients en analysant une courte séquence de leur journée. Je trouve cette façon de voir les choses d’une vérité saisissante et drôlement utile. Dans ce billet, je souhaite reprendre l’idée de vous aider à mieux vous connaître en partant de de votre réalité.

Les règles du jeu

Pour réaliser le petit diagnostic, les règles du jeu sont simples : trouvez un partenaire de confiance (une personne auprès de qui vous n’aurez pas peur d’être dévoilée).

Cette personne devra vous poser une question puis reprendre vos réponses et vous demandez à chaque fois «pourquoi ?» (5 fois pourquoi) pour vous aider à approfondir vos réponses. Quand une question est épuisée, faites le topo de ce qu’elle vous a permis de comprendre et passez à une suivante.

Votre mission à vous est de répondre de manière réfléchie aux questions en vous branchant sur votre senti et en ne cherchant surtout pas à répondre une réponse parfaite. Celle-ci doit être vraie et authentique et pas « politiquement correcte».

Inversez ensuite les rôles.

Au départ, j’avais choisi les questions pour vous aider à cerner votre capacité à vous écouter, vous choisir, vous faire plaisir versus celle à faire plaisir aux autres. Toutefois… Vous serez surpris de voir que les réponses risquent de vous emmener beaucoup plus loin qu’il n’y paraît à première vue!

Deux exemples

Voici deux petits exemples fictifs qui illustrent ce que j’avance

Question : Acceptez-vous de manger un plat (voire d’en reprendre) que vous n’aimez pas beaucoup pour faire plaisir aux autres ?

  • oui…
  • Pourquoi ?
  • Parce que je ne veux pas vexer l’autre personne
  • Pourquoi ?
  • Parce que si je le vexais, je lui ferrai du mal, et je ne veux pas lui faire du mal
  • Pourquoi ?
  • Parce que si elle est blessée, je ne veux pas qu’elle m’en veuille et s’en prenne à moi
  • pourquoi ?
  • parce que je perdrai alors mon amie

Cela nous amène à voir que la personne en question choisit de ne pas se faire plaisir, de ne pas se respecter sur quelque chose qui, au final, ne regarde qu’elle, dans l’hypothétique peur de briser la relation avec quelqu’un… ca va loin, non? Et ça parle beaucoup de la personne qui a peur de «déplaire»

Cette spirale de questions introspective met en relief ce que l’on appelle une distorsion cognitive, c’est-à-dire une conclusion rapidement tirée qui parle beaucoup de nos peurs profondes (ici l’abandon).

Autre question / autres résultats : Préfères tu être les soirées avec deux ou trois personnes ou les soirées avec beauuuuucoup de monde ?

  • Les soirées intimes !
  • Pourquoi ?
  • Parce que je suis plus à l’aise pour m’exprimer!
  • Pourquoi es-tu plus à l’aise de t’exprimer? parce que j’ai besoin de sentir un réel échange avec les personnes avec qui je discute !
  • Pourquoi ?
  • Parce que j’aime la profondeur des discussions !
  • Pourquoi ? parce que j’ai ainsi l’impression de ne pas perdre de temps en ayant un échange constructif et personnalisé !
  • Pourquoi ? parce que je sens alors que je peux faire une différence avec mon écoute dans ce genre de situation-là

On voit bien ici que les 5 pourquoi ont permis de sortir pas mal d’éléments qui permettent de mieux connaître la personne : Celle-ci aime les petits groupes et les discussions profondes, elle n’aime pas perdre son temps, elle préfère discuter de choses qui tournent autour de ce qui est important pour elle, elle aime écouter …

Dans cette spirale introspective-ci, nous n’avons pas découvert une distorsion, mais en avons appris davantage sur la personne.

A vous de jouer maintenant!

Voici les questions :

  • Mangez vous en général ce que vous aimez ou vous arrive-t-il de vous priver ?
  • Acceptez vous de manger des choses pour faire plaisir aux autres (famille, amis qui vous reçoivent) ?
  • Etes vous une cigale ou une fourmi (êtes vous du style à économiser ou bien à dépenser sans compter)
  • Dans quoi dépensez vous généralement votre argent ?
  • Comment (et pour qui) utilisez vous votre temps hors travail ?
  • Au travail, choisissez-vous de débuter par les activités que vous aimez ou bien celles que vous aimez le moins ?
  • Préférez vous les soirées en grand groupe ou les soirées intimes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *