« Pour savoir, il faut demander… » – Proverbe allemand

« Il faut s’abaisser en demandant, afin d’être élevé en obtenant… » – Proverbe oriental

« Qui ne demande rien, n’a rien… » – Proverbe latin

« Demandez et vous recevrez… » – Jésus

Vous le comprendrez, demander est crucial dans un monde où l’on dépend les uns des autres. Et demander a également plus d’un avantage, puisqu’il permet aussi de permettre à la personne devant qui on s’incline d’avoir l’admirable privilège de rendre un service et donc d’être plus heureuse. Vous-même, d’ailleurs, n’êtes-vous pas heureux d’aider quand on vous sollicite ?

Dans cet article, je vous montre les facettes d’une bonne demande, c’est-à-dire d’une demande gagnante–gagnante; une demande qui permet d’obtenir la réponse tant convoitée : OUI !

Plus précisément, je vais vous démontrer comment faire une demande à votre supérieur hiérarchique ou aux instances de décisions de votre organisation pour améliorer vos conditions de travail, que ce soit au niveau de votre environnement de travail (ex. : horaire, télétravail, aménagements, etc.) ou du contenu de vos tâches (ex. : charge de travail, projet spécial, demande de formation, répartition du travail, etc.) !

On communique généralement pour se plaindre (victime, menaces), mais on ne communique pas pour trouver des solutions gagnantes, alors que cela est possible ! Toutefois, avant de vous préciser le « comment », je vais vous préciser la façon d’être quand on est dans une position de demande : c’est l’objet de mon prérequis !

Prérequis

 Avant de bouger et de faire quoi que ce soit, il est important d’avoir un parti pris d’ouverture et de bienveillance. Si vous partez vaincu ou convaincu de ne pas avoir le droit de demander ou de ne pas obtenir ce que vous demanderez, vous obtiendrez exactement ce que vous pensez recevoir soit RIEN. Le ton de la bienveillance, lui, est crucial pour créer cette ouverture, chez l’autre.

Ceci étant dit, voyons comment formuler une bonne demande. Et dans un contexte où l’écrit est une denrée rare, peut-être pouvez-vous même monter un dossier (écrire), pour montrer le sérieux de votre démarche ?

1. Mettre la demande en perspective

Plutôt que de demander de but en blanc, il est important de parler du contexte dans lequel elle s’inscrit et souvent, le contexte, c’est : un irritant, un changement, un problème… Il est donc important de ne pas directement arriver avec une solution mais plutôt de planter le décor de la demande, pour ensuite arriver avec une proposition de solution.

Plutôt que de demander de but en blanc : je veux une douche ! Vous pourriez, par exemple, parler du fait que plusieurs employés prennent leur voiture, car ils ne peuvent pas prendre de douche à l’arrivée, ou encore que certains ne font pas de sport le midi car, pareillement, ils ne peuvent se permettre de transpirer en après-midi.

2. Relier la demande aux valeurs ou aux préoccupations de l’interlocuteur

Dans un deuxième temps, il est important de faire des liens entre ce qui importe à votre interlocuteur et votre demande. Si vous faites une demande au travail, il faut faire des liens avec la culture, ce que l’entreprise prône (ex. : santé, sécurité, bien-être, plaisir, ouverture, énergie, etc.) ou les priorités stratégiques de l’organisation (ex. : plan de rétention, politique de conciliation travail-famille, etc.).

Peut-être que votre employeur est sensible aux questions de santé ou possède un nombre élevé de générations Y qui ont besoin de bouger… et qui sont difficiles à retenir. Vous pourriez mettre cet argument de l’avant si c’est le cas pour votre entreprise.

3. Donner une idée des résultats positifs escomptés

Votre problème n’est peut-être pas juste votre problème… Il va forcément aider plus de personnes que prévu, voire même aider l’organisation à être une meilleure organisation. Réfléchissez donc aux résultats positifs que cela va procurer en montrant comment cette demande pourra rejaillir positivement sur les autres employés, si cela est le cas.

Toujours selon mon exemple, vous pourriez mettre de l’avant les bénéfices positifs du sport sur la santé ou encore parler de la façon dont le concept pourrait permettre aux employés de créer un groupe de sport, de participer à des événements corporatifs, et donc de souder les équipes.

4. Montrer comment mettre la solution en pratique

Il est toujours judicieux de montrer que vous avez réfléchi à la solution proposée en indiquant la façon dont elle pourrait se matérialiser concrètement. Vous pourriez par exemple indiquer votre implication personnelle, le temps et l’argent requis pour la réaliser. Les synergies qu’il pourrait y avoir.

Vous pourriez ici mentionner vos talents de plombier ou encore montrer une soumission pour les matériaux ou la main-d’œuvre.

Malgré ce plan, vous vous sentez encore perdu pour faire une bonne demande ? N’hésitez pas à me contacter par courriel pour voir comment je pourrai vous aider à y voir plus clair dans votre situation, surtout si vous vivez des blocages.

Voici mes spécialités en orientation :  https://letitbemeditation.com/services/therapies-pleine-conscience-orientation/

Et mon courriel : mel@Letitbemeditation.com