Compassion et l’empathie par la méditation

L'empathie et la compassion

La compassion et l’empathie

Être empathique et faire preuve de compassion pour une maman vivant des difficultés avec la santé de son enfant est le type de compassion que l’on peut identifier comme naturel et facile à offrir pour la majorité d’entre nous.

Qu’en est-il de la compassion et de l’empathie pour un être humain qui commet des erreurs importantes ou quelqu’un aux prises avec des difficultés qui impactent sur les gens qui l’entourent?

En quelques mots, l’empathie est la capacité de ressentir la souffrance d’autrui et à la résonance qu’elle offre en nous. De son côté, la compassion renvoie à notre capacité à souhaiter que les souffrances des autres et leurs causes disparaissent. Il s’agit de deux concepts qui sont très proches dans leur essence.

Pourquoi alors, éprouvons-nous plus de difficulté dans le second cas à ressentir de l’empathie et de la compassion pour autrui?

Notre juge intérieur

Cette difficulté est reliée dans beaucoup de cas à notre tendance humaine à juger ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Il est plus facile d’offrir notre empathie à une mère qui voit souffrir son enfant, car selon notre jugement, elle n’a rien commis comme geste pour mériter de telles souffrances. À l’opposé, l’humain qui commet des erreurs répétées qui impactent les gens de son entourage, ne semble pas « mériter » qu’on lui accorde notre empathie et notre compassion, car il plus facile de le tenir responsable du malheur qu’il l’afflige, n’est-ce pas?

Il s’agit ici d’un processus cognitif qui renvoie à notre sentiment de justice et à notre police intérieure; à notre conception du bien et du mal. Toutefois, ne pas vouloir que les souffrances d’une personne et leurs causes disparaissent, est-ce vraiment ce que nous voulons ?

 

La méditation comme outil de compassion

La sévérité qui nous porte à vouloir « punir » celui ou celle qui répète de graves erreurs est, faire fi d’une humanité collective : plus autrui sera souffrant, plus nous le serons nous-mêmes. C’est donc un exercice de profonde introspection que nous devons mener afin de chercher en soi, ce qui nous identifie à cet individu qui a commis ce que nous qualifions de mal. Vouloir son bien et souhaiter qu’il se libère de ses souffrances est nous accorder à nous-mêmes de la compassion et de l’empathie pour nos propres erreurs commises.

La méditation de pleine conscience peut vous aider à atteindre cet endroit où vous pourrez ressentir amour et paix pour tous, aussi grandes soient les erreurs commises. Soyons amour et compassion dans ce Monde qui en manque cruellement. Nos intentions autrui, construisent le Monde dans lequel nous vivons.

Rejoingnez-nous sur Facebook , LinkedIn et Instaqram

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur tumblr
Partager sur google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RECEVEZ GRATUITEMENT NOTRE MÉDITATION GUIDÉE«MA MÉDITATION DU MATIN»

en vous inscrivant à notre infolettre ici.

Merci! N'hésitez pas à ajouter info@letitbemeditation.com à vos contacts pour être certain de bien recevoir nos communications.